//
vous lisez...
Chihuahua, Complexe funéraire, Cueva del Gigante, explorations archéologiques, Postclassique, Rituels, Tarahumaras

Deux corps partiellement momifiés tarahumaras découverts

Une équipe d’archéologues dirigée par Enrique Chacon, responsable du projet Proyecto Arqueológico Cueva El Gigante a découvert deux corps partiellement momifiés et un squelette dans cette grotte, situé sur le territoire de la commune de Guerrero, Chihuahua. Ils s’ajoutent aux huit autres momies et treize squelettes mis au jour l’année dernière.

La découverte s’est faite (comme souvent) au moment de terminer la saison de fouilles. Les ossements ont été transportés ensuite au Museo Comunitario de Historia Regional “Abraham González” pour recevoir les traitements de restauration nécessaires. Ils y seront prochainement exposés.

Les analyses de médecine légale ont permis d’établir quelques données anthropologiques d’importance. Des dix corps partiellement momifiés, trois étaient des nourrissons, le reste étant formé d’adolescents et de jeunes adultes. Ils ont été datés entre 1000 et 1200 de notre ère, laissant croire que la grotte fut utilisée comme cimetière depuis cette époque. Les corps ont été déposés à même le sol en position fœtale. Selon les explications Chacon, des offrandes ont été déposées autour des corps et l’accès à la grotte fut bouché. Peu à peu la poussière a couvert les corps et l’air sec régnant a favorisé leur conservation.

En 2010, une coa (une sorte de bêche préhispanique servant à travailler la terre), un panier, deux cuillères faite à partir de calebasses, des graines de chilicote (un haricot sauvage), des fragments de linceuls et de cordelettes font partie du mobilier accompagnant les corps, suggérant que ceux-ci étaient enveloppés comme des paquets.

Cette année, les archéologues ont retrouvé de nouveaux fragments de linceuls, des chilicotes, des perles en coquillage et en os, une pointe de projectile, des fragments de céramiques, un récipient et un pendentif en turquoise.

Les tissus ont été analysés et ont montré l’existence de trois types de linceuls : un de tissu double élaboré à partir de fibre végétale (certainement un yuca local), un autre fait à partir d’une peau d’animal (non déterminé) et des fibres de coton.

En comparant ces restes avec d’autres de la région, Chacon estime qu’il s’agirait d’un cimetière tarahumara. Des analyses ADN permettront prochainement de confirmer cette filiation culturelle.

Le nom Cueva del Gigante est à mettre en relation avec des récits etnohistoriques selon lesquels dans une grotte vivait un géant qui dévorait les enfants. Pour s’en débarrasser, il fallait déposer des chilicotes qui pouvait l’empoisonner.

L’INAH a publié un bulletin en ligne, disponible en format .pdf. Un diaporama est disponible en cliquant ici.

Publicités

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :