//
vous lisez...
Anthropologie, Archéologie mexicaine, El Tajin, Ma pomme, Mésoamérique, Moctezuma II, Mots, Nahuatl, Sacrifice humain

Lendemain de courses à la plus grande librairie du nord du Mexique

La Feria Internacional del Libro est l’équivalent du fameux Salon du livre à Paris, toutes proportions gardées. On y retrouve les principaux groupes éditoriaux mexicains et hispanophones, certaines librairies, des conférences, des débats, des ateliers pour les enfants, des programmes radios et télés, des séances de dédicaces… Comme en France, chaque année, un pays est invité, proposant des livres difficiles d’accès pour le public regiomontano.
Cette année, c’est l’UNAM (Universidad Nacional Autonoma de México). Vous allez me dire : « Comment une université? et pas un pays ? ». En fait cette petite entorse à la règle de la FIL s’explique par le centenaire de la création de la plus prestigieuse université d’Amérique hispanophone. Née de la volonté de l’écrivain et politicien yucatèque Justo Sierra, l’UNAM devait promouvoir et faire rayonner l’image d’un Mexique enclin à la recherche et au progrès que le président Porfirio Diaz. Ironie de l’histoire, comme beaucoup de monuments et d’institution créé sous le Porfiriato, elles lui ont survécu après l’insurrection révolutionnaire emmenée par Francisco I. Madero. L’UNAM, comme de nombreuses institutions supérieures, est une maison d’édition cherchant à divulguer et promouvoir les recherches de ses enseignants. Malheureusement il est souvent très dfficile de retrouver les livres publiés par l’UNAM, hors de la ville de Mexico, et encore plus à Monterrey.
Le montage d’un très grand stand de l’UNAM a donc pu résoudre (temporairement tout au moins) ma course désespéré à des ouvrages que j’ai promu durant les derniers mois sur ce carnet de notes. Le portefeuille a certes souffert mais disons que le jeu en valait véritablement la chandelle. Je vous présente donc la liste de mes acquisitions en espérant qu’elles vous inspireront.
Mon autre gros fournisseur d’ouvrages anthropologiques et archéologiques est le Fondo de Cutlura Economica. Il y a bien une agence de cet éditeur dans ma ville de résidence mais là encore, beaucoup de livres ne sont pas accessibles ou tardent des semaines à arriver après avoir passé commande. Le stand du FCE est l’un des plus éclectiques et des plus sérieux qui soient.

  • Lopez Lujan, Leonardo et Colin McEwan (coordinateurs). 2010. Moctezuma, tiempo y destino de un gobernante. INAH, Mexico.

  • Montemayor Carlos et alii. 2009. Diccionario de nahuatl en el español de México. UNAM, México.
Les cinq livres ici mentionnés sont assez épais mais j’espère entreprendre leur lecture rapidement pour vous en proposer quelques résumés… Bref, j’ai de quoi occuper les prochaines semaines.
    Publicités

    À propos de mexiqueancien

    Etudiant-chercheur

    Discussion

    Pas encore de commentaire.

    Répondre

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s

    Publicités

    Catégories

    %d blogueurs aiment cette page :