//
vous lisez...
Archéologie précolombienne, Bélize, Caracol, explorations archéologiques, Mayas

Follow the LIDAR, LIDAR, LIDAR

Le jeu de mots est facile mais force est de reconnaître que cette technologie est la mode. Souvenez-vous : il y a quelques jours, nous évoquions comment l’INAH et PEMEX avaient décidé de partager un LIDAR tant pour leurs explorations archéologiques que pétrolières. La prochaine cité préhispanique au Mexique qui en bénéficiera est El Tajin, dans l’état de Véracruz.

Erik Boot est un mayiste toujours à la point de l’information. Sur son blog, il reprend un article publié par le très sérieux New York du 11 mai dernier et rédigé par John Noble Wilford.

L’article insiste sur la rapidité avec laquelle le LIDAR a permis de cartographier le site d’El Caracol, au Bélize en quelques jours ou semaines au maximum. D’ailleurs Patricia Castillo Peña avait indiqué qu’elle espérait boucler la cartographie des 1221 hectares d’El Tajin au LIDAR en trois semaines.

Vue générale de Caracol, Bélize.
Maya, Classique.
Photo de Pgbk87, prise le 8/09/2009. 
Retrouvée le 16 mai 2010 sur : 

A Caracol, site maya classique, Arlen et Diane Chase, professeurs à l’University of Central Florida, ont utilisé avec succès le LIDAR lors de leur campagne de fouilles en 2009. 4 jours de vol et ensuite 3 semaines pour traiter l’information récupérée et vous obtenez le résultat suivant ! Tout simplement bluffant.

Voici l’exemple que le NY Times publie pour illustrer le sujet. Le LIDAR est en train de changer l’archéologie aérienne. Le LIDAR (Light Detection and Ranging) est une système de détection de la lumière. Il est donc plus performant qu’un système RADAR et complète le GIS. Dans le podcast qui accompagne cet article, Arlen Chase explique que des rayons laser sont projetés vers le sol et la forêt depuis un petit avion avant d’être réfléchis vers le ciel. Cela permet de détecter n’importe quel. Cette technologie militaire trouve pleinement son application civile, surtout si on considère le projet d’archéologie que la NASA a souhaité mettre en plein après l’utilisation de ce système de détection télécommandé pour cartographier la planète Vénus, lors de missions spatiales.

Les premiers indices d’occupation de Caracol remontent au Préclassique, vers 1200 avant Jésus Christ. Les premières constructions à caractère religieux et politque datent pour leur part du Classique ancien. La ville a connu son apogée entre 100 et 900 de notre ère.

Sur Wikipedia, on peut trouver un article assez complet et fiable sur Caracol. Je reproduis ici la liste des dirigeants de ce site. Elle est le résultat des travaux réalisés par les épigraphistes.

* 331–349: Te’ Kab’ Chaak
* vers 470: K’ak’ Ujol K’inich I
* 484–514: Yajaw Te’ K’inich I
* 531–534: K’an I
* 553–593: Yajaw Te’ K’inich II (Seigneur Eau)
* 599–613: « Knot Lord »
* 618–658: K’an II
* 658–680: K’ak’ Ujol K’inich II
* vers 700: nom inconnu
* moitié du 8è siècle: nom inconnu
* 793: Tum Yohl K’inich
* 798: K’inich Joy K’awiil
* 810–830: K’inich Toob’il Yoaat
* 835–849: K’an III
* 859: nom inconnu

Imaginez un peu la cartographie par LIDAR pour des sites comme Chichen Itza, Coba ou Calakmul. Le LIDAR avait été déjà employé sur le site mégalithique de Stonehenge, au Royaume-Uni. A coups de machette pendant plusieurs années, les archéologues avaient péniblement débroussaillé 23 km2 pour établir un premier plan. Mais une estimation par LIDAR a augmenté la superficie à de 277 km2, faisant de Caracol la cité la plus étendue des Basses Terre du sud !

Diane Chase retient pour sa part l’extraordinaire système de terrasses utilisés par les habitants de Caracol pour leur agriculture et le nombre élevé de réservoirs d’eau à leur disposition.

Je vous recommande vivement la consultation du site créé par les Chase : http://www.caracol.org/index.php. Il contient des rapports d’activité, des bloc-notes, des photos, etc. Nous l’avons d’ailleurs ajouté à notre onglet de sites interactifs. Le rapport de fouilles pour 2009 est disponible en cliquant ici.

Vous pouvez retrouver l’article complet du New York Times et le podcast explicatif ici.

Pensez à consulter l’article Caracol sur Wikipedia et à télécharger un fichier pdf proposé en référence.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

2 réflexions sur “Follow the LIDAR, LIDAR, LIDAR

  1. Passionnant en effet !

    Le meme article (avec ses illustrations) est paru dans le Figaro du 21 mai (on me l'a gardé).

    Le Lidar est une veritable revolution.
    Je crois aussi que dans un pays comme le Perou ou tant de sites restent a decouvrir et ou tant d'autres sont d'un acces tres difficile, 4000 metres parfois, le lidar a un role considerable a jouer, au moins dans un premier temps bien sur.

    Publié par Jean | 17 juillet 2010, 10 h 33 min
  2. Voici le lien vers l'article du Figaro / http://recherche.lefigaro.fr/recherche/access/lefigaro_fr.php?archive=BszTm8dCk78atGCYonbyzrEzkUEM0%2FD3YH%2BSwRZWarNcbLo8lzwGgnlK30vcG94nu2IGtjAq08M%3D.

    Malheureusement il n'est plus accessible pour les non-abonnés. Si vous avez moyen de nous en transmettre une copie, merci de nous la communiquer rapidement, pour voir s'il n'y a pas eu plagiat de leur part.

    Publié par Cacalotl | 19 juillet 2010, 14 h 52 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :