//
vous lisez...
Cholula, Peinture murale, Puebla, Restauration

Les Bebedores de Cholula retrouvent de leur éclat

Une semaine après avoir annoncé les avancées des restaurations des peintures de la Caja del Agua à Tlatelolco, le site de l’INAH rapporte des résultats encore plus spectaculaires en ce qui concerne les 20 m2 de peintures murales appelées « Bebedores ».

Retrouvées dans les entrailles de la Grande Pyramide de Cholula en 1970, ces peintures vieilles d’environ 1800 ans ont été soumises aux bons soins de Dulce Maria Grimaldi Serra et des experts en peinture murale de l’Université de Florence.

Des techniques identiques à celles employées pour les peintures de Tlatelolco ont été mis en oeuvre. D’une part on a appliqué du carbonate d’amonium pour enlever le voile blanc qui ternissait leurs couleurs. Ce voile était le résultat d’une exposition prolongé à l’air humide régnant sous la pyramide. D’autre part des projections de nanoparticules d’hydroxyde de calcium ont consolidé et fixé les pigments. Enfin les couche de polymères et de résines qui avaient préalablement appliquées lors de précédentes restaurations ont été nettoyées au moyen de micro-émulsions.

Bebedor, Cholula, Puebla
Classique ancien.
Photo retrouvée le 20 avril 2010 sur http://tinyurl.com/y4han44 .

Le Dr. Piero Baglioni de l’Université de Florence a expliqué que l’intervention a été particulièrement délicate, non seulement à cause de l’ancienneté des oeuvres, mais également par la variété de leur état de conservation. Certaines parties étaient plus abîmées que d’autres.

Au total ce sont près de 80% des zones les plus endommagées qui ont pu être restaurées, consolidées et donc sauvées.

Cholula partage de nombreux points communs avec Teotihuacan. Les premières traces d’occupation du site remontent au VIIIème siècle avant Jésus Christ. Mais elle a véritablement pris son essor à partir du IIème siècle de notre ère. Les peintures de Bebedores sont une preuve tangible de ce développement. Evoluant dans l’ombre de Teotihuacan, jusqu’à sa chute vers le VIIIè siècle de notre ère, Cholula a commencé à prendre de l’importance en même temps que d’autres villes de l’Epiclassique comme Cacaxtla ou Xochicalco.

Elle a toujours eu un poids religieux important puisque les nouveaux chefs et rois devaient effectuer un pélerinage pour valider leur autorité. En tout cas, cette tradition était encore en vigueur à l’époque de Moctezuma II. C’était le lieu de culte principal à Quetzalcoatl.

Une galerie de photos est disponible en cliquant ici. L’information a notamment été reprise sur le quotidien en ligne El Universal.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :