//
vous lisez...
Archéologie mexicaine, chultunob', Mayas, Puuc, Uxmal, Yucatan

Nouvelles informations sur le système hydraulique de Uxmal

La Sala de Prensa de l’Inah a publié, le 8 janvier dernier, un article consacré aux résultats des dernières campagnes de fouilles qui ont eu lieu à Uxmal, Yucatan. Depuis longtemps les archéologues s’interrogeaient sur une question très importante : comment les habitants de cette ville ont-ils pu construire de grands monuments – comme par exemple la Pyramide du Devin – sans pouvoir compter sur une rivière ou des cenotes qui aidaient l’activité constructive ?

Coupe d’un cenote. Disponible le 11 janvier 2009 sur ridarelli.net.

Coupe d’un chultun. Disponible le 11 janvier 2009 sur waterhistory.org

La réponse vient des analyses menées sur le système hydraulique complexe de la cité. Celle-ci a connu son apogée entre 950 et 1100-1150 ap. J.-C.
José Huchim Herrera, archéologue et directeur de la zone archéologique appelée Région Puuc, explique que ce réseau aquifère se situe dans la partie ouest du site. Il est caractérisé par la présence de provisions d’eau qui s’accumulait de manière naturelle. En dessous du terrain d’argile, il y avait des dépôts de pierres sans mortier, recouverts de petites voûtes. Une fois le terrain saturé, l’absence de mortier permettait à l’eau de filtrer dans les dépôts.


Pyramide du devin vue depuis le Quadrilatère des Nonnes, Uxmal.
Photo : B. LOBJOIS, novembre 2004.

La cité d’Uxmal pouvait compter aussi sur la présence de 150 chultunob’, c’est-à-dire des dépôts en forme de bouteille, creusés dans la roche calcaire et recouverts de stuc, entourés par une superficie concave qui favorisait la récolte de l’eau.

Les chultunob’ se distinguent des cenotes dans la mesure où les premier étaient construit par l’homme et que les seconds sont une cavité naturelle, résultat de l’érosion du plateau karstique yucatèque. Les premiers pouvaient servir de réservoir d’eau ou de toute autre denrée qu’on peut conserver. Les seconds étaient d’immenses réserves d’eau connectées à un réseau souterrain de rivières.

L’utilisation de chultunob’ a donné naissance à une nouvelle manière de construire les édifices, connue sous le nom de « maçonnerie de recouvrement ». Le mortier fut amélioré, ce qui a permis la construction de murs plus résistants et de toits caractérisés par la présence de voûtes de pierre.

Après l’apogée d’Uxmal, en revanche, la construction de monuments publiques commence à diminuer, supplantée par la présence de structures domestiques.

Voici une carte du Yucatan très intéressante. Chaque point bleu correspond à un cenote. On notera un arc de cercle de cénote correspond au point de chute de l’énorme météore qui serait tombé il y a 65 millions d’années sur terre, exterminant par conséquence la majeure partie des espèces à cette époque.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :