//
vous lisez...
Archéologie précolombienne, fouilles sauvages

Saisie de 93 pièces avant une vente aux enchères à Paris

Il ne passe plus un mois sans qu’on ne parle d’objets précolombiens saisis ou renvoyés au Mexique après avoir été légalement ou illégalement acheminés hors du Mexique. En septembre 2008, l’Ambassade du Mexique a demandé la saisie de 93 pièces à l’Hôtel Drouot.
Voici le catalogue de l’étude Binoche où figurent les objets proposés à la vente.

Ce catalogue, l’ambassade du Mexique l’avait reçu de la part du commissaire et n’avait en rien protesté contre la vente. Le commissaire responsable de la vente, Philippe Blazy est sérieux et très regardant sur l’origine des pièces qu’il vend. L’origine des objets est difficile dans la mesure où il s’agit, entre autres, de l’ancienne collection Kerchache, l’homme qui fit entrer les arts premiers au Musée du Louvre il y a quelques années.

Le Mexique et la Colombie ont entrepris une guerre systématique au trafic d’art concernant leurs anciennes cultures. Mais ils doivent prouver que les pièces saisies sont issues de fouilles sauvages, ce qui est impossible à démontrer pour celles de la collection Kerchache. Pour ces pays, il est important d’enrayer le commerce d’objets précolombiens.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :