//
vous lisez...
Archéologie mexicaine, Guerrero, Jeu de balle, Mots

Où est situé le plus grand terrain de jeu de balle ?

Si vous cliquez sur ce lien , vous verrez comment les journalistes sont parfois prêts à tout pour publier un papier qui vous en jette plein les yeux. Malheureusement dans leur frénésie à tout publier sans trop recouper et vérifier leurs informations, ils en oublient de dire la vérité.

Vous lirez que le site de Petatlan qui a fleuri entre 200 et 800 après Jésus-Christ, sur la côte du Guerrero. La province fut annexée à l’empire mexica par Axayacatl, avant d’être intégrée à celle de Cihuatlan par Moctezuma II. Vous verrez qu’un terrain de jeu de balle de grandes dimensions a été découvert : 160 mètres de long pour 29 mètres de large. L’auteur de l’article explique qu’il manque un bon morceau à fouiller.

Malheureusement, le blog Antigua y Medieval n’a pas pris le temps non plus de vérifier les informations.

Un autre site d’informations sur internet, El informador revendique aussi le titre de jeu de balle le plus grand du pays pour Santa Quiteria, situé près d’El Arenal, Jaliso, avec 134 mètres de long.

En tout cas, je peux vous dire que le grand terrain de balle de Chichen Itza est le plus étendu de la Mésoamérique, mais ses dimensions dépassent celui de Petatlan. Le grand terrain de jeu de balle mesurait 168 mètres de long et jusqu’à 70 mètres de large. J’ignore s’il existe un terrain plus grand que celui de Chichen Itza.

De la même manière, ne croyez pas votre guide touristique quand il vous dira que Chichen Itza est le site mexicain ayant le plus de terrain de jeux de balle. En fait, c’est le site de Cantona, Puebla, qui en a le plus (gracias a Monica Zamora Rivera por esta información).

Donc n’oubliez pas que les effets d’annonce sont souvent trompeurs et que les journalistes qui rédigent leurs articles n’ont pas nécessairement les connaissances nécessaires.

Bibliographie :
Taladoire, Eric.
1981. Les terrains de jeu de balle (Mésoamérique et sud-ouest des Etats-Unis), Mission archéologique et ethnologique française au Mexique, coll. « Études mésoaméricaines », 733 p.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :