//
vous lisez...
Lanterne magique

Premonition

Ce dimanche, ma chère moitié et moi sommes allés voir le dernier film de Sandra Bullock en v.o. sous-titré en espagnol. La v.o. est quelque chose de courant et établi, ici, à la différence de bons nombres de salles françaises qui rechignent à diffuser les films dans leur langue de production. Dommage! Cela aiderait bon nombre d’étudiants à améliorer leur vocabulaire et leur prononciation lors de l’apprentissage d’une autre langue. En tout cas, ça ne me pose aucun souci de suivre le film en l’écoutant en anglais ou en lisant les sous-titres en espagnol… Ce sont les effets positifs du trilinguisme. Bref, je disais que nous avons acheté nos billets pour Prémonition dont la sortie en France est prévu le 22 août prochain. Ca change : pour une fois on peut voir un fil, avant qu’il ne sorte là-bas. La bande-annonce laisse en tout cas entrevoir un bon moment… Une heure et quarante-neuf minutes plus tard, on est content de sortir pour sortir de la mièvrerie mélancolique d’une fin que je ne raconterai. On est content de sortir parce qu’il est était que ca s’arrête. Le film repose sur le principe du flash-back. Ici il est trop utilisé et on se noie dans le scénari. J’aime assez que le scénario soit un peu tortueux mais dans ce cas précis, c’est touffu et peu clair. L’ambiance glauque est là pour nous rappeler qu’il s’agit d’un film fantastique mais franchement, ça n’était pas la peine d’insister si pesamment. Que raconte l’histoire en fait? Pas grand-chose si ce n’est l’histoire d’une femme qui va tout faire pour éviter la mort de son mari dans un accident de la route après l’avoir vu en rêve… Le sujet a été maintes fois rebattu (L’Effet Papillon, Destination finale) et Prémonition n’apporte rien de nouveau et plagie même Destination fianle sous certains aspects. Sandra Bullock se donne pour insuffler de la vie à ce scénario pesant mais peine perdue. J’ai été tout aussi déçu par l’interprétation de Julian Mac Mahon (protagoniste de Nip Tuck) dont on demande si il est vraiment à sa place pour ce rôle… Concernant la réalisation, elle est classique, sobre, reprend un ou deux motifs hitchcockiens mais là non plus, rien de transcendant ou d’innovateur… La musique n’est pas emballante et à la différence de certains films où la musique souligne certaines qualités d’un film ou masque ses faiblesses, on peut même dire que je ne la garderai pas à l’esprit…

A voir pour se pâmer devant Julian Mac Mahon qui se fait raser de près ou devant Sandra Bullock et ses paumettes saillantes. Prémonition de Mennan Yapo avec Sandra Bullock et Julian Mac Mahon. Sortie le 22 août 2007.

À propos de mexiqueancien

Etudiant-chercheur

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :